Un peu d'histoire

Le 1643 & Le Carbet

L’histoire

Pourquoi «1643» ?

La demeure dite Habitation Anse Latouche, l’une des plus anciennes de l’île, fut fondée en 1643; l’Habitation appartenait alors à Guillaume d’Orange.
C’est par le mariage de sa fille avec François Samuel de La Touche qu’elle prit le nom de la Touche.

C’est l’une des habitations qui a conservé un nombre important de vestiges reflétant les différentes activités qui ont été pratiquées.
Les parties constituantes sont la chapelle, la maison, l’entrepôt agricole, la distillerie, la poterie, les logements d’ouvriers (dits rue case-nègres), la forte, l’usine de matières colorantes, la râperie, la digue, le canal d’irrigation, l’aqueduc.

En 1717, l’Habitation fut témoin de la révolte du Gaoulé car c’est sur cette habitation que furent retenus prisonniers les représentants du roi.*

Outre la production de sucre, le manioc, l’indigo mais encore le cacao furent cultivés entre le 18e siècle et le milieu du 20e siècle.

Les frères Ambaud installèrent en 1889 une distillerie sur le site de la sucrerie, elle produisit du rhum industriel de 1898 à 1940.

L’habitation qui était devenue en 1836 la propriété de la famille Crassous fut après être passée entre les mains de plusieurs propriétaires dont les Desgrottes, vendue à la famille Marie qui périt en 1902 lorsque l’Habitation fut détruite par la nuée ardente.

Parmi les vestiges, à la base d’un mur de soutènement destiné à dévier les crues de la rivière, une grosse pierre de taille est sculptée en haut relief portant une demi jarre ovoïde à col droit. De part et d’autre se trouve l’inscription « mars 1643 ».

Par un édit en date de mars 1642, les seigneurs de la Compagnie des Iles d’Amérique à qui appartenait la Martinique, obtinrent confirmation de leurs concessions et durent fixer des bornes aux limites de leurs propriétés. Cette borne est la seule connue en Martinique.

* En 1717, le gouverneur de la Varenne et son intendant, émissaires du régent, arrivent sur l’île. Ils viennent interdire la création de nouvelles sucreries et le commerce du sucre avec les îles voisines.

Ils sont invités dans une habitation du Diamant, l’habitation Bourgeot, pour un banquet. Les colons les y séquestrent avant de les emmener à l’ Anse Latouche au nord de l’île, où ils les déposent de force dans un navire pour la France.

Le Carbet

Martinique

Dans l’histoire de la Martinique, le Carbet est un lieu important.

Lors de ses voyages exploratoires, Christophe Colomb aurait débarqué ici en 1502.

Surtout c’est là que commença la colonisation de la Martinique avec l’arrivée en septembre 1935 d’un groupe d’aventuriers français menés par Belain d’Esnambuc.

Le Carbet est réputé pour ses magnifiques couchers de soleil et sa vue splendide sur la montagne Pelée.

On y trouve une piscine olympique, un ancien marché couvert, converti en musée « la galerie d’histoire et de la mer », la superbe plage « les Raisiniers ».